Nos interventions au niveau infranational

Image
man meetings
Content

Afin de comprendre les différents défis locaux et de concevoir des solutions pertinentes visant à résoudre ces défis, les membres de la communauté doivent eux-mêmes être la première ressource. Au fond, DCDJ vise à s’assurer que les jeunes, les femmes, et les autres groupes marginalisés peuvent avoir accès à des services de qualité à travers l’utilisation des données. Et pour atteindre cet objectif d’accroître l’utilisation des données pour l’amélioration des vies, susciter la compréhension, l’adhésion, et les relations dans toutes les communautés infranationales est indispensable pour réussir. Nous préparons le terrain pour cartographier les flux de données au niveau infranational, identifions les obstacles à l’accès et à l’utilisation des données et nous-nous servons des données pour résoudre les problèmes importants pour les communautés avec qui nous travaillons.

 

DCDJ travaille avec les parties prenantes prioritaires dans six localités types pour comprendre comment les écosystèmes de données actuels répondent – ou pas-  aux besoins réels de la communauté. Nous avons démarré notre premier voyage de 6 jours dans le cadre de l’engagement infranational de DCDJ à Man la semaine passée pour approfondir les connaissances, la compréhension, et élaborer un plan consistant pour les priorités dans notre cheminement. A Man, Daloa, Bouaké, San Pedro, et dans deux quartiers d’Abidjan, nous exploitons nos vastes réseaux et notre grande expérience au plan infranational pour comprendre les acteurs clés, identifier les défis et les éventuelles solutions pour favoriser l’utilisation effective des données.

 

A Man, notre première série de réunions était axée sur les autorités locales dans les divers échelons et ministères, y compris le préfet, le plus haut représentant du gouvernement dans la région, les représentants du Ministère du Plan, du Ministère de la Santé, du Ministère de l’Education et de l’INS (Institut National de la Santé). Nous avons discuté des objectifs de DCDJ et avons créé un climat favorable pour un engagement futur. Nous avons ensuite rencontré des ONG et OSC, y compris des organisations de femmes et des organisations axées sur la jeunesse.

 

Lors des deux séries de réunions, nos partenaires ont pu vite comprendre le contexte dans lequel s’inscrit DCDJ, et ont pu le lier à leurs propres objectifs. Les éléments clés recueillis à Man dans les deux séries de réunions comprennent les points suivants:

 

  • Les Données doivent être accessibles et utiles à tous.  A travers les activités infranationales de DCDJ, nous cherchons à briser le mythe selon lequel les données doivent signifier la statistique, et que la statistique doit être perçue comme des informations inaccessibles, difficiles à comprendre.

 

  • Une bonne compréhension infranationale de DCDJ est utile dans le cheminement. Au terme de nos réunions, les communautés ont compris DCDJ, ses objectifs, et l’impact qu’il pourrait avoir sur le développement général de la région. Les leaders locaux (y compris le préfet, le plus haut représentant du gouvernement dans la région) croient au projet, et peuvent eux-mêmes clairement communiquer l’impact de DCDJ- les communautés infranationales sont engagées et s’intéressent aux prochaines étapes.

 

  • Les priorités des ONG et des OSC dans la région diffèrent, et seront abordées individuellement. En entrant dans les ‘’profondeurs‘’ de DCDJ avec les OSC et ONG présentes, nous avons pu comprendre leurs priorités – et de quelle manière elles rejoignent et diffèrent des priorités des autorités gouvernementales.

 

  • Il existe des défis dans l’acquisition des données. Le représentant de l’institut national de statistique (INS) présent a partagé des défis liés à l’obtention des données de l’institut local de statistique, ce que représente ce processus pour eux, et comment nous pouvons aider à pallier à cela.

 

  • Au sein du groupe des ONG, diverses organisations ont des priorités qui diffèrent. Par exemple, les organisations de femmes ont déclaré que plusieurs de leurs membres sont analphabètes, et pensaient qu’elles ne pourraient pas pouvoir bénéficier de l’utilisation des données – mais nous avons pu traiter du niveau d’instruction et de quelle manière les données pour la prise de décisions sont bénéfiques pour tous les niveaux d’instruction. 

 

Notre équipe mènera des activités infranationales à Daloa, et nous comptons recueillir plus d’informations dans chaque région type, et établir des communications au plan infranational. 

 

Surtout, nous mettrons l’accent sur l’importance des données dans la prise de décisions au cours d’un atelier de Présentation de chaque Projet, et continuerons à préparer le terrain pour les prochaines activités infranationales de DCDJ.

 

Suivez DCDJ sur Twitter à l’adresse @DCDJCI,, sur notre page Facebook, ou sur LinkedIn ! Et restez à l’écoute pour plus d’articles du blog sur notre engagement aux plans national et infranational, pour continuer à intégrer les données dans la prise de décisions.